L’ATELIER AU BURKINA FASO

ATELIER BURKINA FASO

En rejoignant l’avenue Kadiogo qui file au sud-ouest vers Bobo-Dioulasso, on quitte le centre-ville de Ouagadougou, le Grand marché, dévasté par un incendie en 2003 mais reconstruit depuis, et les différents ministères blanchis par le soleil, qui se dressent le long du goudron. Dépassant la vaste étendue dévolue à l’organisation biennale du FESPACO, la valse des mobylettes nous entraîne à travers Gounghin. Les immeubles laissent la place aux vitrines des maisons de commerce et aux produits d’importation qui s’entassent sur la chaussée. De minuscules boutiques en tôle s’animent dès le lever du jour quand les maquis résonnent à la nuit tombée. A pied, bicyclette ou moto, des mères, dont la progéniture est nouée par un pagne dans leur dos, transportent avec souplesse des panières chargées de fruits sur leur tête. Des vendeuses de rue servent à des clients affamés de l’atieke, du riz sauce ou du dégué. Longeant la cour du Mogho Naba et le camp militaire, on arrive à Pissy. On quitte le goudron pour s’engager dans les six mètres. Le terrain chaotique soulève la poussière rouge derrière chaque mobylette, dont la danse frénétique ne s’est pas encore arrêtée. Les rires des enfants s’amusant au milieu de la rue et le bêlement des chèvres curieuses s’aventurant chez le voisin, dont la cour est toujours ouverte, sont couverts à intervalle régulier par la voie du muezzin qui appelle à la prière. Devant sa porte, la voisine étale sur une table des légumes et des condiments à vendre. Aujourd’hui vendredi, une autre voisine a sorti son moule en fer et prépare des galettes de mil. Dans la boutique d’en face, des baguettes de pain blanc et des cigarettes attendent les prochains acheteurs. Assise à l’ombre d’un auvent en tôle bricolé, la boutiquière somnole. Rompant ce bourdonnement de vie, on entend, bien avant de les voir, le claquement métallique des métiers à tisser.

Laura Fortin, Les tisseuses de Ouagadougou, mémoire de master en Anthropologie.

img_atelier_burkina_faso
Copyright 2015 © TISS&TIK | Tous droits réservés | Designed by UnGentilhomme